Biodiversité & Territoires


1 commentaire

Devenez « Ageekculteur en trois coups de carotte magique ! »

Paniers de légumesC’est l’autre « slogan » plein d’humour de l’équipe de monpotager.com avec « Vous cliquez … je cultive ».

Expliquons le principe car, a priori, Geekattitude et culture de la pomme de terre n’ont pas grand-chose à voir ensemble.

Etape 1 : Les amoureux des bons produits qui n’ont pas le temps et/ou le jardin pour créer et entretenir un potager digne de ce nom s’inscrivent sur le site monpotager.com et créent un potager virtuel  (prix variable en fonction du potager évidemment !). Ce potager virtuel, c’est le moyen pour l’abonné de choisir les légumes et fruits qu’ il souhaite voir pousser sur sa parcelle et donc consommer – afin que son potager virtuel corresponde à ses besoins, l’équipe de monpotager.com propose des forfaits type (solo, duo, trio et famille nombreuse) pour le guider dans les tailles de parcelles (de 15m2 à 150m2). Le potager virtuel a un cycle de vie annuel et donc l’abonné s’engage pour une année.

Etape 2 : Une fois la parcelle définie, l’abonné choisit lui-même via son potager virtuel les légumes et fruits qui seront cultivés sur sa parcelle (dans la limite des choix proposés) : des fiches conseils sont fournies par monpotager.com pour aider l’abonné à mieux faire son choix et avoir ainsi des légumes et fruits tout au long de l’année (chaque parcelle est divisée en trois parties : une partie destinée à la culture des légumes d’été, une autre à celle des légumes d’hiver et la troisième aux fruits)

Etape 3 : Un peu d’attente, le temps que les légumes soient prêts à être cueillis mais c’est aussi le moment pour l’ageekculteur de voir ses plantations pousser et d’apprendre des choses sur les légumes qu’il consomme grâce à l’agriculteur qui s’en occupe via monpotager.com.

Etape 4 : Après la livraison, c’est le moment de cuisiner et de déguster !

Mon avis : Je dis un grand OUI à cette initiative qui développe encore davantage les circuits courts et qui montre que c’est dans la diversité des systèmes de vente (achat en ferme, cueillette, AMAP etc.) adaptés aux problématiques des consommateurs que réside leur succès. monpotager.com, c’est aussi une alternative aux AMAP qui sont souvent saturées, et à la « Ruche qui dit Oui » qui malheureusement ne peut pas être partout même si son développement est croissant.

Les plus : Tout d’abord, la gestion à distance d’un potager rend l’initiative ludique pour tous ceux qui souhaitent se sentir davantage acteurs de la production des légumes/fruits (de saison !) qu’ils consomment. De plus, les producteurs s’engagent dans une démarche de Production Biologique Intégrée, respectueuse de l’environnement et favorable aux auxiliaires des cultures et aux espèces compagnes (cf biodiversité 🙂 ). Enfin, comme dans toutes les démarches de circuits courts, monpotager.com favorise le lien social, dynamise et valorise les territoires ruraux ainsi que le bon-sens paysan.

Le tout petit moins : A l’heure actuelle, seuls 7 départements d’Ile de France (75, 92, 93, 94, 78, 77, 91) et un département en province (69) peuvent-être livrés, probablement en raison de la distribution des exploitations maraichères. Mais surveillez bien l’évolution de monpotager.com car c’est sans aucun doute que d’autres métropoles de province pourront (on l’espère !) bénéficier de ses services. Mention n’est pas faite sur le site internet des variétés cultivées (par exemple : choix d’espèces anciennes et/ou peu cultivées). Trouve-t-on uniquement des variétés courantes à haute valeur agronomique ? A vous de nous faire partager votre expérience !

Publicités